Berlinale

Fanny Ardant – Ondes de choc – Journal de ma tête #Berlinale2018

Play Podcast
8 min. and 0 sec.

L’art est un danger qu’il faut courir.

Play Podcast
8 min. and 0 sec.

PODCAST | Bénédicte Prot avec Fanny Ardant, actrices de Ondes de choc – Journal de ma tête.

Pour écouter l’entretien, cliquer sur l’icône ► sur la droite, juste au-dessus de la photo

Fanny Ardant nous parle du personnage fabuleux de force et de fragilité qu’elle incarne dans Journal de ma tête, ainsi que d’art et de danger, et de l’importance de courir ce danger et de se construire avec cette possibilité de chute ou de renaissance. Pour l’immense actrice, qui donne à ce rôle toute sa mesure, cette professeure de français qui soudain, n’a plus aucune certitude, accepte ce risque. Comme son élève parricide, c’est une solitaire, mais aussi quelqu’un qui par vocation n’est pas dans le système, parce qu’elle a trop lu pour être dans le jugement, et se ranger aux injonctions de cette société morale, alors que la vie est plus complexe.

Ondes de choc – Journal de ma tête:  Journal de ma tête, un des quatre téléfilms du projet Ondes de choc, quatre oeuvres inspirées faits divers locaux qui ont été commandées par la Radio Télévision Suisse aux réalisateurs de la société Bande à part (Ursula Meier, Jean-Stéphane Bron, Lionel Baier et Frédéric Mermoud), évoque la relation ambiguë qui naît après les faits entre un lycéen parricide (Kacey Mottet Klein) et sa professeure de français (Fanny Ardant), à l’intention de laquelle il a composé, tout au long de la semaine précédant le double meurtre, une longue lettre expliquant son geste. Ce texte qui retransfigure après coup un acte qui aurait dû rester hypothétique/fictionnel avant, va en retour ébranler les convictions littéraires de l’enseignante.

 

  • Reporter
    Bénédicte Prot
  • Guest
    Fanny Ardant
  • Interviewee role
    Actrices
  • Film title
    Ondes de choc - Journal de ma tête
  • Festival section
    Panorama Special
Now playing:
Featured Posts