Locarno FF

Mathieu Amalric – Demain et tous les autres jours #Locarno70

Écouter le podcast
5 min. and 15 sec.

Histoire d’un amour fusionnel entre une fillette formidable et sa maman folle

Écouter le podcast
5 min. and 15 sec.
Mathieu Amalric - Demain et tous les autres jours #Locarno70

PODCAST | Bénédicte Prot avec Mathieu Amalric - acteur - Demain et tous les autres jours

Pour écouter l’entretien, cliquer sur l’icône ► sur la droite, juste au-dessus de la photo

Mathieu Amalric, qui joue le père de la jeune héroïne, la seule figure masculine (réelle) du film Demain et tous les autres jours, évoque l’importance de la présence invisible, mais constante et rassurante, de son personnage. Il loue aussi non seulement le travail d’écriture admirable de Lvovsky et Florence Seyvos, mais aussi celui de toute l’équipe qui a permis à ce film formidable de voir le jour, soulignant le bonheur qu’il a toujours à se trouver ainsi entouré de talents féminins.

Demain et tous les autres jours: le nouveau film de Noémie Lvovsky, qui s’inscrit dans la continuité d’une filmographie à la fois débordante d’énergie et profondément touchante où la figure de la mère a toujours une place centrale, décrit avec une précision tout en sensibilté, une sorte d’hyperréalisme qui tient justement au jeu subtil d’un entrelac d’émotions et de sentiments bouleversants au-delà des mots, la dépression irrémédiable d’une mère (incarnée par la réalisatrice du film elle-même, après Camille redouble), et l’enfance courageuse, et néanmoins riche en fables merveilleuses, de Mathilde (incroyablement interprétée par Luce Rodriguez) la fillette de neuf ans qui s’occupe d’elle au lieu de l’inverse, comme si elle comprenait que la seule manière de préserver leur amour fusionnel est de ne pas résister aux maints tiraillements que le film évoque, toutes ces dynamiques déchirantes, incompréhensibles pour l’individu normalement constitué qui appartiennent à l’univers de la vraie folie (le rapport au temps et à l’espace, la passion exaltée mais aussi l’angoisse paralysante du contact avec le monde…), mais de les épouser corps et âme. Et dans le même temps que le film dépeint une enfance prisonnière, tuée par cette folie maternelle, il conserve toutes les couleurs et la légèreté de l’enfance éternelle, avec ses amis imaginaires, ses chouettes parlantes et ses univers magiques.

www.pardo.ch

  • Journaliste
    Bénédicte Prot
  • Guest
    Mathieu Amalric
  • Interviewee role
    acteur
  • Titre du film
    Demain et tous les autres jours
  • Section du festival
    Piazza Grande
A l'écran
Articles à la une