Berlinale

Martin Provost – Sage femme #Berlinale

Play Podcast
5 min. and 23 sec.

À Paris, à mi-chemin entre naissance et mort, deux femmes aux trajectoires très différentes refont ensemble un bout de chemin

Play Podcast
5 min. and 23 sec.

PODCAST | Bénédicte Prot, Chiara Nicoletti avec Martin Provost, réalisateur de film Sage femme.

Pour écouter l’entretien, cliquer sur l’icône ► sur la droite, juste au-dessus de la photo

Martin Provost (Séraphine, Violette), coutumier des portraits de femme, décrit l’histoire de Sage femme, également scénarisé par lui. Il approfondit pour nous la nature du lien entre les deux personnages féminins avant de souligner que l’élan derrière ses films est l’envie d’aborder des sujets éloignés de lui-même, de rendre hommage, en l’espèce, à une profession. Il rend aussi hommage au talent de ses acteurs, ceux pour qui il avait écrit les rôles : Catherine Frot, Catherine Deneuve et Olivier Gourmet.

Sage femme: Claire (Catherine Frot), sage femme, célibataire, en âge d’être mère d’un fils en âge d’être père d’un fils, plus attentive aux autres qu’à son plaisir, retrouve une figure de son passé, Béatrice (Catherine Deneuve), la dernière maîtresse de son père décédé, une hédoniste un peu volatile qui brûle la chandelle par les deux bouts avec une joie de vivre contagieuse. Reprenant le tissage d’une amitié longtemps occultée, ces deux personnages féminins forts et touchants refont ensemble un bout de chemin sans lequel on se rend compte que leurs vies n’auraient pas été complètes.

Film page.

  • Reporter
    Bénédicte Prot, Chiara Nicoletti
  • Guest
    Martin Provost
  • Interviewee role
    Réalisateur
  • Film title
    Sage femme
  • Festival section
    Hors-compétition
Now playing:
Featured Posts